Retrouvez l’histoire du jean et toutes ses coupes

« Je n’ai qu’un regret : ne pas avoir inventé le jean. Il a du caractère, de la modestie, du sex appeal, de la simplicité, tout ce que je recherche pour mes créations » – Yves Saint Laurent

 

Le jean : l’histoire d’un pantalon pas comme les autres

Depuis 150 ans, le denim rythme nos vies. Dans la rue, dans les médias, il est omniprésent. On l’aime pour son look de bad boy de la sape, mais aussi parce qu’il va avec tout. Tiens ! Mais au fait, sait-on d’où vient le jean ?

Les origines du Jean

L’histoire du jean tel que nous le connaissons commence en 1853 lorsque Oscar Levi Strauss ouvre à San Francisco une succursale de l’entreprise familiale.

Spécialisé dans le négoce de tissus, le jeune homme peine à écouler son stock de toiles de tentes. C’est alors qu’il a l’idée de détourner ces toiles de leurs fonctions premières en y taillant des pantalons. 

Très résistants, ces pantalons font le bonheur des chercheurs d’or, des mineurs et des fermiers et prennent rapidement le nom du tissu dans lequel ils sont confectionnés. La toile de « Gênes » s’anglicise et devient par phonétique : Jean

Dans les années 1870, Levi’s découvre le denim, une toile de coton bicolore obtenu à partir d’un entrelacement d’un fil de trame clair (en général écru) avec un fil de chaîne teinté (généralement bleu indigo). 

Le terme « denim » est la contraction « de Nîmes »en référence au tissu fabriqué à l’origine dans cette ville du Sud de la France.

Quand musique et jean vont de pair(e)

 A la fin des années 1970, on voit émerger un nouveau style musical terriblement urbain aux Etats-Unis. Le hip hop envoie du gros son, et en baggy s’il vous plaît !

Ce denim XXL inspiré de l’uniforme des prisonniers fédéraux des US fait un carton auprès des rappeurs et des danseurs issus de la street culture.

Peu à peu, les coupes de jeans pour homme et pour femme évoquent des styles musicaux de plus en plus marqués.

Qu’en est-il du jean aujourd’hui ?

On s’habille comme nos idoles pour montrer notre appartenance à un courant.

Aujourd’hui, on compte environ sept jeans par personne dans le monde. Il fait partie des rares vêtements, avec certaines vestes en cuir et tennis montantes, qui transcendent les générations et les classes sociales.

Tout le monde ou presque porte des jeans et ce n’est pas près de s’arrêter si l’on se fie à la bonne santé du marché du denim à travers le monde ! A vrai dire, il est en croissance depuis dix ans, et c’est même le marché de l’habillement le plus dynamique d’Europe